Les 2 règles de yachting en voilier de plaisance par Yannick Dacheville

Il existe quelques règles et codes qui régulent la navigation, et cela à part l’hygiène de vie qu’il faut adopter une fois en mer. C’est un peu comme le code de la route sauf que celui-ci se déroule dans un milieu marin. Ces règles ne sont pas facultatives, mais obligatoire pour chaque marin. Elles visent surtout à prévenir les risques d’accidents même si la mer est grande et vaste.

Les règles de priorité des voiliers de plaisance avec Yannick Dachevile

Lorsque deux voiliers de plaisance, bateau préféré de Yannick Dacheville, s’approchent avec un risque d’abordage, l’un d’entre eux doit s’écarter suffisamment tout en suivant quelques procédures. Le voilier tribord amures est prioritaire et celui qui est propulsé par le vent de bâbord doit donc reculer de la route.

Lorsqu’ils reçoivent en même temps un vent du même bord, le navire qui est au vent est dans l’obligation de s’écarter du voilier sous le vent. Si un bateau reçoit un vent de bâbord et qu’il voit un autre, il doit s’écarter s’il ne peut pas définir la réception du vent de l’autre bateau.

Tout voilier de plaisance qui en rattrape un autre est contraint de s’écarter considérablement de la route de son prédécesseur. Un navire rattrapant est celui qui s’approche d’un autre en venant de la direction de plus de 22,5° sur l’arrière du travers du bateau rapproché. C’est valable aussi bien pour l’embarcation à moteur qu’à voile.

Cette règle s’applique entre deux navires de même type ou de types différents. Le rattrapé ne doit en aucun cas être une gêne pour la manœuvre de celui qui le rattrape. Attention ! Yannick Dacheville précise qu’un voilier de plaisance doit être prêt à manœuvrer à tout moment pour éviter les collisions, qu’il soit rattrapant ou rattrapé

Il faut pour cela prendre un point de repère sur le bateau (hauban, taquet, etc.) si le navigateur ne possède pas de compas. Il faut ensuite viser un autre point de repère sur l’autre bateau (cabine, étrave, etc.). Il y a un risque de collision si le point ne change à mesure que les 2 embarcations s’approchent l’une de l’autre.

Les règles de vie à bord d’un voilier de plaisance

La vie à bord d’un voilier de plaisance nécessite également une organisation en fonction de la zone de navigation, des prévisions météorologiques, de la qualité des matériels, de l’équipage, de l’environnement immédiat, etc.

  • La navigation et les manœuvres

La bonne marche du navire est logiquement exécutée et organisée par le skipper. En revanche, chaque membre de l’équipage peut exécuter des tâches. Les novices peuvent même prendre part à la manœuvre si elle est effectuée par beau temps.

  • La gestion et l’entretien

Savoir gérer la nourriture, le temps libre et le sommeil à bord d’un voilier de plaisance est un geste qu’on pourrait croire naturel. Ces éléments ne sont pas souvent pris en compte. Des personnels performants sont ainsi utiles pour arriver à un yachting inoubliable.

Le nettoyage intérieur et extérieur du voilier, sans parler de l’entretien du moteur, nécessite un équipage qui participe à la vie quotidienne. C’est pour le bon déroulement de l’aventure en voilier de plaisance avec Yannick Dacheville si tous les membres y doivent prendre part.